Capitale-Nationale : 581-983-3883 | Mauricie & Centre du Québec : 819-690-0242 info@marchanddelunettes.org

                                         

                        Enfants & Écrans

L’enjeu du temps d’écran chez l’enfant

Le débat entourant le temps d’écran chez les enfants est un sujet complexe. Bien que les études ne présentent pas de preuves d’effets toxiques, le principe de précaution est souvent évoqué.

Impact du temps d’écran

Il existe un consensus naissant sur l’impact potentiel du temps d’écran, notamment chez les enfants de deux à cinq ans. En moyenne, ces jeunes passent :

  • 2.4 heures devant des écrans à l’âge de deux ans,
  • 3.6 heures à trois ans, et
  • 1.6 heures à cinq ans.

Recommandations officielles

Les recommandations formelles préconisent :

  • Aucune exposition aux écrans avant l’âge de trois ans.
  • Une heure maximum pour les enfants de trois à cinq ans.
  • Maximum deux heures pour les enfants au-delà de cinq ans.

Risques associés aux écrans

Les écrans ont été associés à divers risques pour la santé et le bien-être des enfants, notamment :

  • Perturbation du sommeil
  • Prédisposition à l’obésité

De plus, une utilisation excessive des écrans avant l’âge de trois ans est liée à :

  • Des difficultés potentielles en mathématiques et en français
  • Un risque accru de harcèlement
  • Une baisse de l’estime de soi
  • Une augmentation de l’agressivité ou de l’impulsivité, pouvant entraîner des problèmes d’attention.

Impact sur le développement émotionnel

La gestion des émotions est fondamentale dans le développement de l’enfant. Les relations quotidiennes, les succès, les échecs, les moments de joie et de colère, ainsi que les interactions avec les parents jouent un rôle crucial dans ce processus. En l’absence de ces expériences, l’enfant peut avoir des difficultés à réguler ses émotions, ce qui peut conduire à des comportements agressifs ou impulsifs. De plus, un manque de confiance en soi peut entraîner la création de situations conflictuelles, favorisant ainsi l’intimidation.

Impact sur l’estime de soi

L’estime de soi est étroitement liée à l’amour et à l’interaction avec les parents. Lorsque l’enfant a une bonne estime de lui-même, il s’accepte tel qu’il est et possède une image positive de lui-même. Avoir une bonne estime de soi implique également de se sentir digne d’être aimé et suffisamment en sécurité pour utiliser ses capacités et relever les défis de la vie. Les écrans peuvent compromettre à la fois les interactions avec les parents et la réalisation de projets qui contribuent à renforcer l’estime de l’enfant.

Impact sur le diagnostic de TDAH

Au Canada, de nombreux enfants sont surdiagnostiqués comme souffrant de TDAH alors qu’ils ont simplement des problèmes environnementaux liés à une exposition trop précoce, trop prolongée ou mal intentionnée aux écrans. Le développement d’un langage plus riche est présenté comme une solution pour permettre aux jeunes enfants d’établir de meilleures relations avec autrui.

 

Le développement du langage

Les applications telles que « Bébé Einstein » ont démontré que l’utilisation précoce des écrans, y compris ce type d’application,  a un effet significatif sur le développement du langage, avec des vocabulaires souvent plus restreints. Lorsqu’un enfant est exposé à un écran, ses interactions avec les parents sont moins riches en mots, ce qui appauvrit son environnement linguistique. Pourtant, il est bien établi que plus un enfant est exposé à un langage riche, plus il enregistre de mots, même s’il ne les répète pas immédiatement. Par exemple, à l’âge de 18 mois, pour chaque minute supplémentaire passée devant un écran(incluant la télévision), les enfants entendaient en moyenne 12 mots d’adultes de moins. Les enfants apprennent davantage en écoutant leurs parents parler, utilisant plusieurs mots différents dans des phrases à des moments et temps de verbe différents. Des recherches démontrent des liens positifs entre l’exposition précoce au langage et divers aspects du développement de l’enfant, tels que le développement socio-émotionnel, le quotient intellectuel (QI) et la fonction cérébrale.

 

Interaction parent-enfant

Les enfants ont besoin d’interactions directes, du regard de leurs parents, de manipuler des objets et de rester actifs. Un défi majeur réside dans l’effet de déplacement du temps écran/jeu, soulignant l’importance de jouer dehors, stimuler l’imagination, développer la dextérité manuelle et construire des amitiés… la base de la vie, quoi ! Dans un monde idéal, les parents devraient être présents pour jouer avec leurs enfants et encourager des interactions saines. Lorsqu’on souhaite initier l’enfant à la technologie, il est alors important de les accompagner et de les orienter vers des applications éducatives. Ce qui est recommandé, c’est d’utiliser les écrans avec votre enfant. Commentez les interactions avec les écrans et passez un moment agréable avec lui. Vous serez ainsi en mesure de contrôler le contenu, de voir et de comprendre les intérêts de votre enfant.

Certains parents sont inquiets du retard technologique que leur enfant pourrait avoir en ne manipulant pas les applications et fonctionnalités des écrans. Malgré ces préoccupations, des études ont réfuté l’idée d’un retard technologique chez les enfants qui n’utilisent pas de tablette et n’ont pas d’apprentissage technologique par rapport à leurs pairs du même âge scolaire.

Le gardiennage électronique

Le gardiennage électronique ne devrait pas être la norme, car les enfants ont besoin de solliciter leurs sens, rêvasser, voire s’ennuyer, afin d’éviter la surstimulation. Il est crucial de ne pas permettre à l’enfant d’associer les écrans à une source de réconfort, risquant ainsi des crises ou des situations de colère pour obtenir l’accès à la tablette ou à l’écran. En fait, cette pratique peut progressivement compromettre la capacité des enfants à développer leurs propres stratégies pour gérer leurs émotions de détresse ou de colère.

 

En Conclusion: Métro, boulot, dodo…

En conclusion, la vie des parents est souvent rythmée par le métro, le boulot, les devoirs, le souper, les bains, les périodes de jeux, puis le dodo. Dans cette course effrénée, nous avons été nombreux à nous laisser emporter par l’utilisation excessive de nos écrans. Nos enfants nous observent et tentent de nous imiter. En nous voyant constamment absorbés par nos appareils, nous banalisons l’importance des interactions humaines, tant pour eux que pour nous-mêmes.

Je ne pense pas que nous souhaitions délibérément nuire à nos enfants, mais face à ces nouveaux défis, il est crucial d’être plus proactifs et vigilants. Bien que les écrans puissent parfois sembler nous simplifier la vie, notre devoir en tant que parents est de protéger nos enfants et de favoriser leur développement optimal.

Je ne cherche pas à vous culpabiliser, car je suis moi-même dans la même situation que vous. Il est désormais de notre responsabilité de prendre les mesures nécessaires pour équilibrer l’utilisation des écrans dans nos vies et garantir un environnement sain et enrichissant pour nos enfants.

 

 

 

Logo marchand de lunettes - lunetterie communautaire

5 bonnes raisons d’avoir confiance en Le marchand de Lunettes

1.Économies substantielles.
2. Produits de qualité.
3. Lunettes garanties.
4. Grande sélection de montures, tous les types de lentilles ophtalmiques.
5. 10$ par paire de lunettes vendue retourne à un organisme communautaire.

Des lunettes de qualité à bas prix. Cette lunetterie communautaire est unique!

Voir l'information sur le fonctionnement, les motivations et l'horaire

Contact

Capitale Nationale
Simon Dufour - Opticien mobile
Martine Lacroix – Opticienne mobile
Matthieu Dobrosielski – Opticien mobile

icone telephone581-983-3883

Mauricie & Centre Du Québec
Simon Dufour - Opticien mobile
Catherine Veilleux – Opticienne mobile
icone telephone819-690-0242

icone contact emailÉcris-nous